Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bouquiniste En Normandie

  • : Le blog de librairie olvrat christine
  • Le blog de librairie olvrat christine
  • : Bouquiniste à Honfleur
  • Contact

Livres anciens et modernes

St Domingue 3  

 

crocodile

  Indiens de la Floride tuant un crocodile

 


Salons, foires et brocantes

Salon des métiers du livre, grenier à Sel HONFLEUR

Samedi 5 juillet 2014

10 h - 18h

A découvrir

costumes Nouvelle Zélande 

Costumes des habitants de la Baie des Iles

Nouvelle Zélande

 


 

costumes des habitants de Floride

  Costumes des principaux habitants de la Floride


Contact

TELEPHONE

06 47 93 17 11

Informations

  SIRET 509 961 850

23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 21:44
Votre bouquinerie est fermée
Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans La Boutique - Honfleur
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 13:07
Italo Calvino, un roi à l'écoute

Italo Calvino avait projeté un livre de récits groupés sous le titre "Les cinq sens". Il n'aura le temps d'en écrire que trois ; "Le nom, le nez", "Sous le soleil de Jaguar" et "Un Roi à l'écoute" :

Le palais est le corps du Roi. Ton corps t'adresse de mystérieux messages, que tu reçois avec un sentiment de crainte, d'anxiété. Dans une partie méconnue de ce corps, se niche une menace, ta mort est déjà là, à l'affût, les signaux qui te parviennent t'avertissent sans doute d'un danger enseveli  à l'intérieur de toi. Ce qui est assis de guingois sur le trône, ce n'est pas ton corps, tu es privé de son usage depuis que la couronne a ceint ton chef, désormais, ta personne a les dimensions de cette maison sombre, étrangère, qui te parle par énigmes. Mais quelques chose a-t-il vraiment changé ? Même auparavant, tu ne savais que peu de chose ou rien de ce que tu étais. Et tu en avais peur, comme à présent. (...)
Il n'y a plus de palais autour de toi, il n'y a qu'une nuit pleine de hurlements et de détonations. Où es-tu ? Es-tu encore vivant ? As-tu échappé aux auteurs de l'attantat qui ont fait irruption dans la salle du trône ? L'escalier secret t'as-t-il ouvert le chemin de la fuite ?
La ville a explosé, cris et flammes. La nuit a explosé, s'est renversée sur elle-même. Le silence et l'obscurité s'abîment en eux-mêmes et rejettent leur envers de feu et de hurlements. La ville se recroqueville comme une feuille qui brûle. Cours, sans couronne, sans sceptre, personne ne peut s'apercevoir que tu es roi. Il n'y a pas de nuit plus sombre qu'une nuit d'incendie. Il n'est pas d'homme plus seul que celui qui court au milieu des hurlements d'une foule.

Italo Calvino, un roi à l'écoute
Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Littérature
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 21:09
La leçon de comédie, entretiens avec Michel Bouquet

"La servante, chez Molière, c'est la sainte laïque, celle qui est sainte gratuitement sans avoir besoin de mystère sacré pour s'exalter, mais qui fait simplement sa besogne, et qui dans l'exercice de sa besogne, acquiert un équilibre. Cet équilibre et le fait de ne pas penser à soi mais de penser aux autres donnent à ces personnages, une sorte de grandeur, une sorte de normalité supérieure qui émeut et qui rend évidemment les bizarreries des personnages qui sont autour tout à fait inquiétantes"
La leçon de comédie, Michel Bouquet, entretiens avec Jean Jacques Vincensini, Ed Séguier 1988.

 

La leçon de comédie, entretiens avec Michel Bouquet
Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Littérature
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 20:15

Moi qui n'ai pas d'équilibre, je me suis réveillé funambule, hier matin, après une très bonne nuit. En ouvrant la fenêtre toute grande, j'ai vu la corde tendue jusqu'au tilleuil. Je n'en croyais pas mes yeux. Elle était là, cordon ombilical reliant le coeur de l'arbre à ma fenêtre.
Peut-on rêver meilleure relation ? Grâce à la magie d'un fil sur lequel j'irais danser, le tilleuil centenaire ne m'échapperait plus.
Je m'habillai. L'austère redingote m'allait comme un gant,. Je ressemblais à un hanneton. J'étais cet animal danseur qui se balance dans l'élégance des gestes et la maladresse de la grâce. Mon balancier de coudrier me servait d'ailes et le fil de piste d'envol. Je serais celui qui vibre sur l'unique corde d'un violon céleste. Glisser un pied devant l'autre sur le sentier que me tendait mon vénérable ami, peut-être le dernier que je pourrais parcourir, glisser sur le fil d'une tentation extrême, d'une joie du matin, du chant le plus aigu qu'il nous soit donné de connaître suspendu entre ciel et terre, glisser toujours plus loin et peut-être toujours plus haut. Moi qui n'ai vraiment pas d'équilibre...
Le Funambule, "Le Front Haut", Jean BOTQUIN 1999.

En ouvrant la fenêtre toute grande, j'ai vu la corde tendue jusqu'au tilleuil.
Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Poésie
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 09:59
Salon toutes collections à Honfleur

La Librairie était présente au Salon toutes collections de Honfleur le dimanche 19 février dernier. L'occasion de retrouver ses clients et amis... pour un dernier au revoir.

Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur

Gros plan sur les illustrés modernes

Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Salon toutes collections à Honfleur
Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Brocantes et salons
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 21:48
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Petit florilège d'illustrés modernes
Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Littérature
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 21:39
Il reste encore beaucoup d'ouvrages... art, littérature, histoire, ethnologie
Il reste encore beaucoup d'ouvrages... art, littérature, histoire, ethnologie
Il reste encore beaucoup d'ouvrages... art, littérature, histoire, ethnologie

Bel ouvrage de 517 pages : Les Etrusques et l'Europe, Musées nationaux, exposition Grand Palais 1992, 15 euros réduction comprise

Petits ouvrages poétiques de Katia Granoff

Il reste encore beaucoup d'ouvrages... art, littérature, histoire, ethnologie

et de nombreux livres d'art

Il reste encore beaucoup d'ouvrages... art, littérature, histoire, ethnologie
Il reste encore beaucoup d'ouvrages... art, littérature, histoire, ethnologie
Il reste encore beaucoup d'ouvrages... art, littérature, histoire, ethnologie
Il reste encore beaucoup d'ouvrages... art, littérature, histoire, ethnologie
Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Nouveautés
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 20:26

Réalisés avec du papier ancien , petit format, 13 euros au choix, hors promotion

Des nouveaux petits carnets sont disponibles... et en avant la musique
Des nouveaux petits carnets sont disponibles... et en avant la musiqueDes nouveaux petits carnets sont disponibles... et en avant la musique
Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Papeterie
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 20:10

Pour exemple :

 

Kant, oeuvres philosophiques, 3 volumes de la Pléiade : 60 euros TBE

 

La Chartreuse de Parme, Stendhal, ill Carlotti, Ed Bordas 1946, num 40/3000, 2 volumes brochés sur vélin blanc, bel état

 

Dictionnaire historiques des rues de Paris avec son supplément, Hillairet, Ed de Minuit, 1978, 50 euros

 

Prix réduction comprise

N'oubliez pas de passer chez votre bouquiniste... des belles affaires vous attendent
N'oubliez pas de passer chez votre bouquiniste... des belles affaires vous attendent
N'oubliez pas de passer chez votre bouquiniste... des belles affaires vous attendent
Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Nouveautés
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 22:02

Dans un pays ravagé par la guerre, deux enfants jumeaux abandonnés à eux-même font seuls l'apprentissage de la vie...

AGOTA KRISTOF, Le grand Cahier

Exercice d'endurcissement de l'esprit

Grand-mère nous dit :
- Fils de chienne !
Les gens nous disent :
- Fils de Sorcière ! Fils de pute !
D'autres disent :
- Imbéciles ! Voyous ! Morveux ! Anes ! Gorets ! Pourceaux ! Canailles ! Charognes ! Petits merdeux ! Gibier de potence ! Graines d'assassin !
Quand nous entendons ces mots, notre visage devient rouge, nos oreilles bourdonnent, nos yeux piquent, nos genoux tremblent.
Nous ne voulons plus rougir ni trembler, nous voulons nous habituer aux injures, aux mots qui blessent.
Nous nous installons à la table de la cuisine l'un en face de l'autre et, en nous regardant dans les yeux, nous disons des mots de plus en plus atroces.
L'un :
- Fumier ! Trou du cul !
L'autre :
- Enculé ! Salopard !
Nous continuons ainsi jusqu'à ce que les mots n'entrent plus dans notre cerveau, n'entrent même plus dans nos oreilles.
Nous nous exerçons pour de cette façon une demi-heure environ par jour, puis nous allons nous promener dans les rues.
Nous nous arrangeons pour que les gens nous insultent, et nous constatons qu'enfin nous réussissons à rester indifférents.
Mais il y a aussi les mots anciens.
Notre mère nous disait :
- Mes chéris ! Mes amours ! Mon bonheur ! Mes petits bébés adorés !
Quand nous nous rappelons ces mots, nos yeux se remplissent de larmes.
Ces mots, nous devons les oublier, parce que, à présent, personne ne nous dit des mots semblables et parce que le souvenir que nous en avons est une charge trop lourde à porter.
Alors, nous recommmençons notre exercice d'une autre façon.
Nous disons :
- Mes chéris ! mes amours ! Je vous aime... Je ne vous quitterai jamais... Je n'aimerai que vous... Toujours... Vous êtes toute ma vie.
A force d'être répétés, les mots perdent peu à peu leur signification et la douleur qu'ils portent en eux s'atténue.

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Littérature