Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bouquiniste En Normandie

  • : Le blog de librairie olvrat christine
  • Le blog de librairie olvrat christine
  • : Bouquiniste à Honfleur
  • Contact

Livres anciens et modernes

St Domingue 3  

 

crocodile

  Indiens de la Floride tuant un crocodile

 


Salons, foires et brocantes

Salon des métiers du livre, grenier à Sel HONFLEUR

Samedi 5 juillet 2014

10 h - 18h

A découvrir

costumes Nouvelle Zélande 

Costumes des habitants de la Baie des Iles

Nouvelle Zélande

 


 

costumes des habitants de Floride

  Costumes des principaux habitants de la Floride


Contact

TELEPHONE

06 47 93 17 11

Informations

  SIRET 509 961 850

17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 20:34
Un vistemboir, qu’est-ce au juste ?

Marcel Ledieu, concierge rue Belle Venette a découvert dans l'héritage de sa tante un objet bizarre : un drôle de machin qui se refuse à révéler son nom et son usage. Voulant tirer la chose au clair, le concierge entreprend de laborieuses démarches avec un locataire qui s'intéresse vivement à ce problème d'indentification. Finalement le machin dévoile son nom. Il s'agit d'un vistemboir ; mais qu'est-ce au juste ?

"Marcel répondit que la tante Noémie était une ancienne garce, au sens poule du mot, mais qu'elle avait toujours eu le culte de la famille.

- Il n'y a pas de mal ; toute belle grande famille a besoin d'une garce par génération (...)

En s'éloignant M. Guesdon salua la concierge qui rentrait de commissions, mais madame Ledieu répondit à peine, le regard tendu vers le fond de la cour où elle venait d'apercevoir son mari. Pour des raisons à elle, madame Ledieu n'avait jamais aimé la défunte et le coup d'oeil sur la voiture à bras n'arrangeait guère la mémoire de Noémie Bizouer. Du vivant de sa tante, Marcel acceptait bien qu'on mêdit un peu la courtisane repentie, mais à présent il eût admis qu'on lui vouât un culte et trouvait singulier que madame Ledieu ne désarmât pas. Tout en sifflotant il déchargeait son modeste héritage (...) une cafetière de Limoges intacte, une pendulette de voyage qu'il venait de mettre à l'heure, six cartons de bigoudis neufs, un petit arlequin de biscuit avec sa mandoline de bronze et une statuette de la petite Thérèse. (...)

- Des bigoudis tout neufs, dit Marcel, il y en a six cartons d'une demi-douzaine.

- Six cartons, ricana l'épouse, oui, dans ce milieu là, faut que ça frise. (...)

- Et cette pendule, elle n'est pas mignonne ?

- De drôles d'heures qu'elle a dû marquer (...)

Marcel écarta l'arlequin pour mettre en valeur la petite soeur Thérèse :

- Et ça non ? C'est plus pareil. Faut être juste quand même.

- Les rapports entre la soeur Thérèse et la tante Noémie ne me regarde pas et je te demande de laisser la religion tranquille, n'est ce pas ? (...)

- Et voilà le bouquet !

- Qu'est ce que c'est encore que ce machin-là, fit madame Ledieu en fronçant le sourcil ?

- Je ne sais pas, dit Marcel, mais ça n'a pas l'air mal.

- A quoi ça sert ?"

Marcel Ledieu et Monsieur Guesdon, ont cru un instant qu'il s'agissait d'une machine à évaluer la c....ie.

L'accordéoniste aveugle rencontré au marché aux puces de Saint Ouen identifiera l'objet - "Nous autres, dit-il en se levant, nous n'avons ni besoin ni envie de savoir l'intention et la raison de tous les objets fabriqués par les voyants. Vous nous mettez devant le fait accompli et on se débrouille avec. J'ai reconnu un vistemboir, à vous de vous débrouiller avec".

Le Machin - Jacques Perret

Gallimard 1955

Partager cet article

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Littérature