Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bouquiniste En Normandie

  • : Le blog de librairie olvrat christine
  • Le blog de librairie olvrat christine
  • : Bouquiniste à Honfleur
  • Contact

Livres anciens et modernes

St Domingue 3  

 

crocodile

  Indiens de la Floride tuant un crocodile

 


Salons, foires et brocantes

Salon des métiers du livre, grenier à Sel HONFLEUR

Samedi 5 juillet 2014

10 h - 18h

A découvrir

costumes Nouvelle Zélande 

Costumes des habitants de la Baie des Iles

Nouvelle Zélande

 


 

costumes des habitants de Floride

  Costumes des principaux habitants de la Floride


Contact

TELEPHONE

06 47 93 17 11

Informations

  SIRET 509 961 850

16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 19:39
Le porche du mystère de la deuxième vertu

Une couronne a été faite une fois : c'était une couronne d'épines.

Et le front et la tête ont saigné sous cette couronne de dérision.

Et le sang perlait par gouttes et le sang s'est collé dans les cheveux.

Mais une couronne a aussi était faite, une mystérieuse couronne.

Une couronne, un couronnement éternel.

Toute faite, mon enfant, toute faite de souples rameaux sans épines.

De rameaux bourgeonneux, de rameaux de fin de mars.

De rameaux d'avril et de mai.

De rameaux flexibles et qui se tressent bien en couronne.

Sans une épine.

Bien obéissants, bien conduits sous le doigt.

Une couronne a été faite de bourgeons et de boutons.

De bourgeons de fleurs comme un beau pommier, de bourgeons de feuilles, de bourgeons de branches.

De bourgeons de rameaux.

De boutons de fleurs pour les fleurs et pour les fruits.

Toute bourgeonnante, toute boutonnante une couronne a été faite.

Mystérieuse.

Toute éternelle, toute en avance, toute gonflée de sève.

Toute embaumée, toute fraiche aux tempes, toute tendre et embaumante.

Toute faite pour aujourd'hui, pour en avant, pour demain.

Pour éternellement, pour après-demain.

Toute faite de pointes menues, de pointes tendres, de commencements de pointes.

Feuillues, fleuries d'avance,

Qui sont , les pointes des bourgeons, tendres, fraîches,

Et qui ont l'odeur et qui ont le goût de la feuille et de la fleur.

Le goût de la pousse, le goût de la terre.

Le goût de l'arbre.

Et par avance le goût de fruit.

D'automne.

Pour calmer le pauvre front battant de fièvre, chargé de fièvre, ...

Charles Péguy

Le porche du mystère de la deuxième vertu

Bibliothèque de la Pléiade 1948

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Littérature mystique
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 19:40
Tagore, La fugitive

Moi, l'oiseau prisonnier, devant l'obscurité du ciel, je t'interroge, bel oiseau libre !

Dis-moi, est-ce là le dernier jour du monde ?

Le soleil ne viendra-t'il plus dorer les barreaux de ma cage ?

Va donc, toi ! Monte au-dessus de cette conspiration des nuées ; cherche l'illusion qui me manque...

Chante ! Chante pour moi la lumière éternelle !

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Nouveautés
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 19:17
Rabindranath Tagore , Gitanjali
Rabindranath Tagore , Gitanjali

L'Offrande Lyrique

J'étais allé, mendiant de porte en porte, sur le chemin du village, lorsque ton chariot d'or apparut au loin pareil à un rêve splendide et j'admirais quel était ce Roi de tous les Rois !

Mes espoirs exaltèrent et je pensais : c'en est fini des mauvais jours, et déjà je me tenais prêt dans l'attente d'aumônes spontanées et de richesses éparpillées partout dans la poussière.

Le chariot s'arrêta là où je me tenais. Ton regard tomba sur moi et tu descendis avec un sourire. Je sentis que la chance de ma vie était enfin venue. Soudain, alors, tu tendis ta main droite et dis :

"Qu'as tu à me donner ?"

Ah ! quel jeu royal était-ce là de tendre la main au mendiant pour mendier !

J'étais confus et demeurai perplexe ; enfin, de ma besace, je tirai lentement un tout petit grain de blé et te le donnai.

Mais combien fut grande ma surprise lorsque, à la fin du jour, vidant à terre mon sac, je trouvai un tout petit grain d'or parmi le tas de pauvres grains.

Je pleurai amèrement alors et pensai :

Que n'ai-je eu le coeur de te donner mon tout.

Gallimard 1947

Traduction de l'anglais par André Gide

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans nouveautés
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 12:08

Israel Joshua SingerYoshe le fou

Yoshe le fou

Israël Joshua Singer

Editions Denoël Empreintes 1994

 

L'histoire d'un amour fou, absolu et pourtant interdit, condammé d'avance, telle est la trame de ce roman le plus célèbre d'Israël Joshua Singer, qui se situe à l'aube du XIXe siècle dans une communauté hassidique de Pologne.

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Nouveautés
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 11:54

Isaac Bashevis SingerLe spinoza de la rue du marché

Le Spinoza de la rue du marché

Isaac Bashevis Singer

Denoël Empreinte 1997

 

On y trouve les sages et les fous, les marchands et les rabbins, les amoureuses, les bandits, les tailleurs, les colporteurs qu'il nous a appris à connaître et à aimer.

 

gimpel le naif

 

Gimpel le naïf

Editions Denoël Empreinte 1993

 

Dix nouvelles traduites du yiddish en anglais par Saul Bellow. Petit village juif polonais au siècle dernier ; les personnages, ces hommes, ces femmes si pauvres, ces rabbins, ces artisans, ces étudiants, ces ménagères, ces enfants à l'existence si difficile et soudain illuminée par toutes les magies de l'esprit.

 

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Nouveautés
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 19:12

rudolf steiner 

Cours d'eurythmie musicale

par Rudolf Steiner Ed du Centre Triades

 

mais aussi :

Une philosophie de la musique,

Eléments occultes de l'univers sonore, le yoga du son , essai

par Berthe Nyssens Ed Le courrier du Livre

 

L'expérience spirituelle de la musique

par Claudio Gregorat

Série Art n°7 Triades

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Musicologie
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 18:59

rudolf steiner

Sont disponibles à la Librairie :

 

- Biographie : Rudolf Steiner, Visionnaire au coeur de l'homme

- La Bhagavad-gitâ et les épîtres de Saint Paul

- Le Christ et le monde spirituel

- De Jésus au Christ

- Lucifer et Ahriman, leurs influences dans l'âme et dans la vie

- Culture pratique de la pensée, nervosité et le moi, tempéraments

- L'essence de la musique, l'expérience du son

- Nature des couleurs

- Réincarnation et Karma, la vie après la mort

- Les entités spirituelles dans les corps célestes et dans les règnes de la nature

- Le Christianisme et les mystères

- L'homme dans ses rapports avec les animaux et les esprits des éléments

- Comment acquérir des connaissances sur les mondes supérieurs

- Le sens de la vie, le "Notre Père"

- Théosophie, connaissance suprasensible du monde et de la destinée

- Le sens de l'amour dans le monde, morale anthroposophique

- Le sens de la mort, physionomie de la mort, échanges entre les vivants et les morts, expériences d'au-dela du seuil

- Autobiographie vol I et II

- La vie et l'Ame entre la mort et une nouvelle naissance

- L'apparition du Christ dans le monde éthérique

- Un chemin vers la connaissance de soi, le seuil du monde spirituel

- l'ésotérisme chrétien, esquisse d'une cosmogonie psychologique

 

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Nouveautés
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 20:10

Chateaubriantla réponse du seigneur

Laissons de côté l'affection de Chateaubriant pour l'Allemagne nazie et ses promesses de l'ordre rétabli, et découvrons ce superbe roman.

"Quand une lecture vous élève l'esprit et qu'elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre régle pour juger de l'ouvrage : il est bon et fait de main d'ouvrier" - La Bruyère

 

La réponse du Seigneur - Grasset 1933

Extrait

 

- Il y a quelque temps, poursuivit-il, m'est tombé entre les mains l'illustration coloriée du plus dramatique des faits divers : le sauvetage d'une troupe de mineurs restés pendant des jours abîmés sous un éboulement. Ces hommes étaient représentés au moment où on les sortaient de la fosse, hâves, épuisés, squelettiques ; et il y avait écrit dessous ces mots : "les emmurés vivants".

Les emmurés vivants ! expression bien tragique, n'est-ce pas ! Mais combien plus tragique encore, quand on songe au nombre incalculable de tous ces malheureux auxquels elle s'applique surtout, à tous ceux-là qui sont enfouis dans les galeries encore plus souterraines de la chair et du sang...ensevelis tout vivants dans l'air confiné et empuanti de leur vieille conscience...qui sont là secouant la tête quand on leur parle de leur délivrance, et demandant s'il existe dans la vie une porte de sortie qui ne soit pas la mort !

Combien plus déplorable leur sort, à ces emmurés de la chair...qui n'auraient, eux, pour s'évader de leur géhenne, qu'une clé à saisir sur leur poitrine, cette petite clé d'or magique dont vous parliez tout à l'heure, et  qui s'appelle ...Savez-vous comment, mon enfant ? ...savez-vous comment s'appelle cette clé d'or ?

- Non monsieur, lui répondis-je, surpris de l'expression illuminée qu'il me montrait à cette minute.

- La Prière ! dit-il, comme s'il prononçait le nom de quelque chose dont personne n'avait jamais ouï parler.

- Ah ! cela vous étonne ! Et bien, moi je vous dis que la prière est la première de toutes les fonctions de l'homme...Que ni les empires, ni l'argent, ni aucune démonstration de puissance, ni les guerres, ni les intérêts des familles, ni les intérêts des nations, que rien de tout cela ne pèse un iota dans la balance, vous entendez ? à côté de la grande question qui se pose pour chacun de nous : que penses-tu de la prière, ... que fais-tu dans ta vie de la prière ?

- Ah ! vous croyez encore que j'exagère !...

Depuis le temps, n'est-ce pas, qu'il y a des hommes qui se mettent à genoux et qui se relèvent les mêmes !...On interroge la création pour savoir s'il existe bien vraiment parmi les phénomènes de la nature, quelque apparence justifiant cette croyance en la réussite de cette élévation vers Dieu, et l'on se dit : "Peuh ! l'Univers ne nous apprend rien de tout cela!...La nature est muette!...le Seigneur ne répond pas!...en êtes-vous bien sûrs!...

Et si ce silence du Seigneur n'était qu'un aspect tragique de notre propre surdité ?

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Littérature mystique
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 19:27

Histoire de Mouchette - La tention du désespoir


Parfois lorsque l'âme même fléchit dans son enveloppe de chair, le plus vil souhaite le miracle et, s'il ne sait prier, d'instinct au moins, comme une bouche à l'air respirable, s'ouvre à Dieu. Mais c'est en vain que la misérable fille userait, à résoudre l'énigme qu'elle se propose, ce qui lui reste de vie. Comment s'élèverait-elle par ses propres forces à la hauteur où l'a portée tout à coup l'homme de Dieu, et d'où elle est présentement retombée ? De la lumière qui l'a percée de part en part - pauvre petit animal obscur - il ne reste que sa douleur inconnue, dont elle mourrait sans la comprendre. Elle se débat, l'arme éblouissante en plein coeur, et la main qui l'a poussée ne connait pas sa cruauté. Pour la divine miséricorde, elle l'ignore et ne saurait même pas l'imaginer...Que d'autres se débattent ainsi, vainement serrés sur la poitrine de l'ange dont ils ont entrevu, puis oublié la face! Les hommes regardent curieusement s'agiter tel d'entre eux marqué de ce signe, et s'étonnent de le voir tour à tour frénétique dans la recherche du plaisir, désespéré dans sa possession, promenant sur toutes chose un regard avide et dur, où le reflet même de ce qu'il désire s'est effacé!


"Sous le soleil de satan"  Georges Bernanos, Plon 1926


bernanos

 

Satan existe, et il existe en chacun de nous : Bernanos n'a pas de plus violente certitude. Ce n'est pas un hasard si son premier livre s'appelle

"Sous le soleil de satan" et si, par une hardiesse qui a un précédent mémorable dans celle de Dostoïevsky, il nous y présente l'ange déchu comme un être de chair et de sang, non point sous les traits du gentleman correct et un peu minable qui apparaît à Ivan Karamazov, mais sous l'aspect du maquignon douteux qui aborde l'abbé Donissan sur la route ténébreuse.

Devant le prêtre incrédule et fasciné qui l'écoute, c'est cette présence de satan que proclame le Saint des Lumbres, dans le magnifique monologue qui précède la scène du miracle manqué : "Ah ! longtemps, je n'ai pas compris : je ne voyais que des égarés, que Dieu ramasse en passant. Mais il y a quelque chose entre Dieu et l'homme, et non pas un personnage secondaire..."


Source :Georges Bernanos par Gaëtan Picon, Ed Marin 1948

 

aquarelle Guerrier

 

aquarelle de Guerrier

Editions Bonnet



Germaine Malorthy (Mouchette) à seize ans.Elle révèle à ses parents qu'elle est enceinte. Son père va demander réparation au marquis de Cadignan, qu'il soupçonne d'avoir séduit sa fille. Mais il n'en obtient rien et retourne sa colère contre Mouchette. Celle-ci s'enfuit, va trouver Cadignan et se heurte aussi a son incompréhension. Désespérée, elle le tue, se donne au docteur Gallet, qui refuse de la faire avorter. Elle lui avoue son crime, sombre dans une crise de démence, est emmenée dans un asile d'où elle reviendra "guérie" après une fausse couche.


Mouchette, assoiffée d'idéal pourrait-elle rencontrer sur sa route une autre lumière que celle de lucifer ?

Menteuse, mythomane, perverse, elle trouvera dans l'érotisme, le péché, l'autodestruction enfin, les seules armes qui lui permettent de braver les adultes et d'affirmer sa liberté ; elle appelle satan par un don innocent d'elle-même ; elle attire le mal par amour pour celui qu'elle ignore : Dieu.


 

Sur la route, l'abbé Donissan, futur Saint des Lumbres s'égare et, rencontrant un étrange maquignon, se trouve face à face avec lui-même - ou la diable. C'est alors que errant dans la nuit du côté du château de Cadignan, Mouchette surgit devant lui. Il lit en son âme le combat que satan livre à l'esprit du Bien. Lorsqu'on apprend que Mouchette vient de se suicider mais que, moribonde, elle a trouvé la foi, l'abbé Donissan l'enlève et la porte, en dépit du scandale, sur les marches de l'église.


Source : Grandes oeuvres littéraires françaises JP de Beaumarchais et D Couty Larousse



Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Littérature mystique
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 12:54

papadiamantispetites filles

 

Excellent roman d'Alexandre Papadiamantis (1851 - 1911)

A lire absolument !


Les Petites filles et la mort

Traduit du grec par Michel Saunier

Collection Babel - Acte Sud 1995

 

"On ne trouve jamais chez Papadiamantis ce regard extérieur et facilement anecdotique qui prive souvent d'intérêt les peintures de moeurs. Ce qui fait la force des Petites filles et la mort, c'est que l'héroïne n'est pas une création arbitraire. Ce n'est ni un monstre ni une folle. C'est une femme très semblable à celles que l'on rencontre en Grèce dans les îles et les campagnes, à celles que montrent les textes populaires, parfaitement lucide et douée d'une imagination fertile et d'un violent désir d'aider les autres avec les pauvres moyens dont elle croit bien et salutaire, parce que dans le désespoir même elle ne peut se dispenser d'agir..." M.S.

 

Nombreux autres titres de la collection Babel disponibles à la Librairie

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Nouveautés