Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bouquiniste En Normandie

  • : Le blog de librairie olvrat christine
  • Le blog de librairie olvrat christine
  • : Bouquiniste à Honfleur
  • Contact

Livres anciens et modernes

St Domingue 3  

 

crocodile

  Indiens de la Floride tuant un crocodile

 


Salons, foires et brocantes

Salon des métiers du livre, grenier à Sel HONFLEUR

Samedi 5 juillet 2014

10 h - 18h

A découvrir

costumes Nouvelle Zélande 

Costumes des habitants de la Baie des Iles

Nouvelle Zélande

 


 

costumes des habitants de Floride

  Costumes des principaux habitants de la Floride


Contact

TELEPHONE

06 47 93 17 11

Informations

  SIRET 509 961 850

17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 19:21

buffon page de titreBuffon planche 11

 

Oeuvres complètes de Buffon

avec les suppléments

augmentées de la classification de G. Cuvier

accompagnées de 700 vignettes gravées sur acier

 

P. Duménil, éditeur - Paris 1836

 

Buffon planche 17

 

planche 17

 

L'oiseau de Paradis

Le Manucode

Le magnifique de la Nouvelle-Guinée ou le Manucode à bouquets

Le Manucode noir de la Nouvelle-Guinée dit le  Superbe

Le Sifflet ou Manucode à six filets

 

***

L'Oiseau de paradis

Ces plumes sont au nombre de quarante ou cinquante...on fait grand cas de ces plumes dans les Indes, et elles y sont fort recherchées. Il n'y a guère qu'un siècle qu'on les employoit aussi en Europe aux mêmes usages que celles d'autruche ; et il faut convenir qu'elles sont très propres, soit par leur légèreté, soit par leur éclat, à l'ornement et à la parure ; mais les prêtres du pays leur attribuent je ne sais quelles vertus miraculeuses qui leur donnent un nouveau prix au yeux du vulgaire et qui ont valu à l'oiseau auquel elles appartiennent le nom d'oiseau de Dieu...

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Australie - Nouvelle Hollande
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 12:37

Boutique le soir

 

Quelques courageux ont bravé le mauvais temps

de cette première journée de l'année et visité la librairie.

Merci à eux... merci à Kiki et Nono pour ces photos...

 

boutique intérieur 3

 boutique intérieur 1boutique intérieur 2

 

 

Lecture au coin du feu

 

La Boutique d'Adrienne

 

Les Amis des Livres

 

Une boutique, un petit magasin, une baraque foraine, un temple, un igloo, les coulisses d'un théâtre, un musée de cire et de rêves, un salon de lecture et parfois une librairie toute simple avec des livres à vendre ou à louer et à rendre et des clients, les amis des livres, venus pour les feuilleter, les acheter, les emporter. Et les lire.

Depuis longtemps déjà, les littérateurs, ou tout au moins beaucoup d'entre eux, parlent avec mépris de la "littérature", et le mot littérature dans leur vocabulaire a bien mauvaise tournure.

Les films et la danse ou le récit des songes et tant de choses encore, dont la littérature, passent à la casserole du jugement péremptoire, savant et méprisant : Tout ça, c'est de la littérature !

Les peintres, les bons et les mauvais, les grands et les petits et les vrais et les faux, les vivants et les morts ne disaient jamais et ne disent pas non plus aujourd'hui du mal de la peinture. De même le jardinier devant un jardin insensé, un jardin ni fait ni à faire, un insolite et mystérieux parterre de lierre et d'orties, ne dit pas : Tout ça, c'est de l'horticulture !

Adrienne Monnier était comme ce jardinier, et dans la serre de la rue de l'Odéon où s'épanouissaient, s'échangeaient, se dispersaient ou se fanaient les idées en toute liberté, en toute hostilité, en toute promiscuité, en toute complexité, souriante, émue et véhémente, elle parlait de ce qu'elle aimait : la littérature.

Et c'est pour cela que, traversant la rue de l'Odéon, beaucoup entraient comme chez eux, chez elle, chez les livres.

Chez elle, c'était aussi un hall de gare, une salle d'attente et de départ où se croisaient de très singuliers voyageurs, gens de très loin et gens d'içi, gens de par là et gens d'ailleurs, Gens de Dublin et de Vulturne, gens de la Grande Garabagne et de Sodome et de Gomorrhe, gens des Vertes Collines, venant le plus simplement du monde le plus compliqué passer avec Adrienne une nuit au Luxembourg, une Soirée avec Monsieur Teste, une Saison en Enfer, quelques Minutes de Sable Mémorial.

Et l'Ange du Bizarre se promenait avec Moll Flanders dans les Caves du Vatican, sous le pont Mirabeau coulait la Seine le long des berges de l'Odéon, le Ciel et l'Enfer se mariaient, les Pas Perdus se recherchaient dans les Champs Magnétiques et il y avait de la musique. On pouvait entendre en sourdine Cinq Grandes Odes patriotiques magnifiquement couvertes par le refrain du Décervelage et la Chanson du Mal Aimé et les Chants terribles et beaux d'un enfant de Montevideo.

Et les Belles-Lettres ronronnaient mais, même si vous les caressiez à rebrousse-poil, Adrienne Monnier laissait faire et quelquefois même vous aidait.

Parfois de très jeunes gens, furtifs et effacés, en feuilletant les livres, prêtaient machinalement l'oreille amusés.

Des noms étranges surgissaient des plus simples phrases, comme les mots d'une très singulière société secrète : Fogar, Smerdiakow, Barnabooth, Lafcadio, Benito, Cereno, Nostromo, Charlus, Moravagine, Anabase, Fantomas, Bubu de Montparnasse, Eupalinos...

Et puis les jeunes gens s'en allaient, emportant avec eux, sous le manteau, les beaux marrons du feu de la conversation, des livres non coupés, exemplaires et numérotés. Modestes et anonymes représentants du commerce des idées, des idées à revendre pas très loin sur les quais.

Et puis la nuit tombait.

Adrienne avant de fermer boutique, toute seule avec ses livres, comme on sourit aux anges, leur souriait. Les livres, comme de bons diables, lui rendaient son sourire. Elle gardait ce sourire et s'en allait. Et ce sourire  éclairait toute la rue, la rue de l'Odéon, la rue d'Adrienne Monnier.


Soleil de nuit

Jacques Prévert

Ed. Gallimard

 


 


 

 

 

 

 

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Librairie septentrionale
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 09:54
Autour de Dostoïevski

- L'Univers de Dostoïevski par Romano Guardini

Collection Esprit

Editions du Seuil, 1947, in-8 broché

 

- Dostoïevski et le problème du mal par Paul Evdokimoff

Ed. ELF "Ondes"; 1942, in-8 broché

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Nouveautés
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 09:42
Présentation de Shakespeare

Quelques ouvrages autour de Shakespeare, disponibles cette semaine à la boutique :

 

- Shakespeare et la religion

par le Chanoine C. Looten - Librairie Perrin 1924, in-8 broché

 

- Présentation de Sakespeare, dramaturge elisabethain par Henri Fluchère

Ed Cahiers du sud 1948, in-8 broché

 

- Shakespeare par Louis Gillet

Editions Grasset 1931, in-8 broché

 

- L'Humour de Shakespeare par Louis Cazamian

Collection l'histoire littéraire

Editions Aubier 1945, in-8 broché

 

- La tragédique histoire d'Hamlet Prince de Danemark par William Shakespeare

Collection Le théâtre d'Art

Traduction nouvelle d'Eugène Morand et Marcel Schwob, texte orné de compositions dessinées et gravées sur bois par Lébédeff

Editions Georges Crès et Cie 1920, in-8 carré, broché

 

 

 

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Nouveautés
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 13:12
Bouquinez dans le Pays d'Auge...

 Ouest France 2013

Ouest France, Jeudi 7 mars 2013

 

 

Numériser0002

Ouest France,  Jeudi 26 avril 2012

 

! ! !

 

NOUVELLE ADRESSE DEPUIS LE 1ER NOVEMBRE 2012

 

40 RUE DES LINGOTS

14600 HONFLEUR

 

(derrière le clocher Sainte Catherine)

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans La Boutique - Honfleur
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 16:28

voyages en afrique 1

Voyage en Afrique

Femme et homme hottentots

Albert Montémont

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Afrique
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 16:24

voyage en afrique 2

Voyage en Afrique

guerrier et femmes cafres

Albert Montémont

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Afrique
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 16:22

esquimau

 

Voyage en Amérique

Albert Montémont

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Amériques
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 16:19

Ile Massacre

 

Voyage autour du Monde

Ile Massacre

Albert Montémont

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Australie - Nouvelle Hollande
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 18:42

Copie des instructions secrètes établie au large des côtes du Brésil, mercredi 4 septembre 1776

 

...De même, vous devrez observer les aptitudes, le tempérament, le caractère et le nombre des indigènes et des habitants où vous vous trouverez ; et vous efforcer, par tous les moyens convenables, de cultiver leur amitié en leur faisant des cadeaux avec les colifichets que vous pouvez avoir à bord et qui leur plairont le plus, en les invitant au négoce, en leur témoignant toutes sortes de civilités et de considérations, mais en veillant néanmoins à ne pas vous laisser surprendre par eux et en vous tenant toujours sur vos gardes contre toute éventualité.

Vous devrez aussi, avec le consentement des indigènes, prendre possession au nom du Roi de Grande-Bretagne, des emplacements commodes dans les pays que vous pourrez explorer et qui n'ont pas été encore découverts ou visités par une autre Puissance européenne, et distribuer aux habitants des objets qui resteront des traces et des témoignages de votre venue. Mais si vous constatez que les pays ainsi explorés sont inhabités, vous devrez en prendre possession pour Sa Majesté en apposant des marques et inscriptions de premiers découvreurs et possesseurs.

 

Journal perdu du Capitaine Cook

 

La mort de Cook

C'était dimanche 14 février 1779, et ce qui s'est passé à terre ce matin-là sur Hawaii a été raconté par la plupart des marins de tous grades qui tenaient leur journal.

Comme beaucoup d'hommes ayant réussi, Cook était animé par cette énergie monolithique, tendue vers un seul dessein, qui est capable de fouler aux pieds toute opposition en ne tenant aucun compte des sentiments d'autrui. Lors de son retour forcé vers la baie de Kamtchatka, il n'a songé qu'à la réparation du mât - et à rien d'autre. Il était pressé de reprendre la mer, d'explorer le Kamtchatka et le littoral russe, et de procéder plus tôt et plus à fond à sa recherche du Passage au Nord Ouest.

Le mécontentement de ses propres marins qui n'étaient pas autorisés à descendre à terre, le peu d'empressement des Hawaiiens à approvisionner ses navires et leur propension à voler n'ont fait qu'accroître son irracibilité, et il pouvait en vérité se montrer très brusque...le vol du cotre qui ne pouvait être aisément remplacé et qui était essentiel à ses opérations dans le nord, a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase : il a explosé et il s'est précipité à terre, bien déterminé à mettre un terme à ces incessants coups d'épingle en s'emparant de la personne du roi pour en faire son otage.

 

Samwell donne une version de la mort de Cook...Le Capitaine Cook se tenait à quelques pas devant les fusiliers marins quand ils ont fait feu sous une grêle de pierres ; leur lieutenant a été projeté à terre et, au moment où il se relevait, il a été frappé d'un coup de lance dans le dos, ce qui ne l'a pas empêché d'abattre son agresseur et se s'échapper à la nage. Le Capitaine Cook était a présent tout seul sur les rochers ; on l'a vu descendre vers la chaloupe en tenant sa main gauche contre sa nuque pour la garantir des pierres, et portant son mousquet sous l'autre bras. Un indien s'est élancé derrière lui...puis l'a frappé derrière la tête avec un gros bâton arraché à une clôture...le capitaine Cook a alors culbuté à côté du rocher dans une sorte de mare profonde de 3 pieds...Ils l'ont maintenu sous l'eau ; un homme assis sur ses épaules lui cognait la tête avec une pierre, pendant que d'autres le battaient avec des massues et des galets en prenant un plaisir sauvage à pratiquer toutes les cruautés possibles sur le cadavre...

 

Clerke, de son côté, multipliait les efforts pour entrer en possession de la dépouille de Cook...

Ce paquet qui contenait tout ce qui restait du corps de Cook, fut déballé dans la grande cabine du Resolution, et Samwell qui l'examina, sans doute en sa qualité de médecin, en fit la description que voici : Nous y avons trouvé les os suivants avec, sur eux un peu de chair portant des traces de feu. Les cuisses et les jambes jointes ensemble mais non les pieds, les deux bras avec les mains à part, le crâne avec tous les os composant la face qui manquaient, et le cuir chevelu qui, séparé de lui, était aussi dans le paquet avec les cheveux coupés court, les deux mains entières avec la peau des avant-bras jointe à elles ; les mains n'avaient pas été dans le feu, mais étaient salées ; plusieurs entailles été faites pour recevoir le sel. Bien que nous n'eussions aucun doute sur l'identité de chaque partie contenue dans le paquet, chacun de nous put parfaitement vérifier celle des mains...

 

Le dernier voyage ou le journal perdu

du Capitaine COOK

Hammond Innes

Editions Albin Michel - 1980

Repost 0
Published by librairieolvratchristine - dans Polynésie